Welink Accountants Welink Accountants
compte-resultat-definition-interpretation-exemple

Compte de résultat : définition, interprétation et exemple

Welink Accountants

Welink Accountants

Le compte de résultat permet de connaître les performances économiques de votre entreprise. Il est la base de calcul de différents ratios financiers, en l’occurrence la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation et la capacité d’autofinancement. À travers cet article, ayez plus de notions sur le compte de résultat et apprenez à le lire et l’interpréter.

 

Définition du compte de résultat

 

Le compte de résultat (CR) est un état financier où doit apparaître l’ensemble des produits et des charges d’une entreprise, du début à la fin d’un exercice comptable. Tout comme le bilan comptable, ce document comptable est obligatoire pour toute entreprise.

 

Le compte de résultat permet d’effectuer une analyse financière de l’entreprise. Il sert à déterminer le résultat net de l’exercice, qui peut être un bénéfice ou une perte. Cet état financier est surtout sollicité par deux différentes sortes de public :

  •         l’administration fiscale qui exige la déclaration des bénéfices réalisés par la société ;
  •         les financeurs potentiels qui veulent s’assurer de la rentabilité de l’activité et des performances réelles de l’entreprise.

 

Le bilan et le compte de résultat sont tous deux des documents comptables obligatoires, mais vous ne devez jamais les confondre. Le bilan présente le patrimoine de l’entreprise depuis sa création, tandis que le compte de résultat affiche les différentes opérations réalisées au cours de l’année observée.

 

En phase de création d’entreprise, un compte de résultat prévisionnel doit être établi afin d’envisager de manière réaliste le chiffre d’affaires prévisionnel et le budget à allouer pour les charges fixes et variables. Ce document permet aussi de présenter un résultat net prévisionnel.

 

Lecture et interprétation du compte de résultat

 

Sur un compte de résultat, vous devez savoir déceler à première vue les différents éléments essentiels. Sachez également utiliser les informations qui s’y trouvent en vue de mieux calculer les indicateurs importants, permettant de reconnaître la santé financière de l’entreprise.

 

Les éléments à étudier attentivement

 

Faites-vous assister par votre expert-comptable pour lire correctement le compte de résultat de votre entreprise. Certains éléments de ce document comptable méritent une attention particulière, à savoir :

  •         le niveau de chiffre d’affaires : vous devez comparer le chiffre d'affaires de l’exercice comptable écoulé avec celui de l’exercice précédent. La variation doit être analysée minutieusement ;
  •         le niveau des charges d’exploitation : vous devez réagir face à une éventuelle hausse des charges de personnel, des frais généraux de fonctionnement et les coûts des matières pour une entreprise de production ;
  •         le résultat d’exploitation : cette donnée vous donne une idée de la rentabilité économique des activités courantes de l’entreprise.

 

Les différents résultats se dégageant de cet état comptable

 

Le compte de résultat permet de dégager quatre importants agglomérats comptables, à savoir :

  •         le résultat d’exploitation, reflétant les opérations courantes effectuées par l’entreprise. C’est la différence entre les produits et les charges d’exploitation ;
  •         le résultat financier, montrant la politique de financement de l’entreprise. C’est la différence entre les produits financiers et les charges financiers ;
  •         le résultat exceptionnel, tenant compte des opérations inhabituelles, en dehors des éléments d’exploitation. C’est la différence entre les produits exceptionnels et les charges exceptionnelles ;
  •         le résultat net comptable, correspondant à la somme des trois résultats cités précédemment, déduit de l’impôt sur bénéfice et de la participation des salariés.

 

La capacité d’autofinancement (CAF)

 

Le compte de résultat est utilisé pour déterminer la capacité d’autofinancement de votre entreprise. La CAF est un indicateur montrant comment sont les flux de trésorerie produits par l’activité. 

 

Elle permet aux banquiers de connaître la capacité de remboursement de crédits de votre entreprise. C’est donc l’une des conditions influant les décisions d’octroi d’emprunts bancaires.

 

Capacité d’autofinancement = Résultat net de l’exercice + (Dotations aux amortissements et aux provisions ou Charges calculées – Reprises sur dotations aux amortissements et aux provisions ou Produits calculés) + (Valeur comptable des éléments d’actifs cédés – Produits de cession des éléments d’actifs cédés).

 

Le seuil de rentabilité (SR)

Le compte de résultat est également un support de calcul du seuil de rentabilité, une variable importante indiquant le niveau de chiffre d’affaires qu’une entreprise doit atteindre afin de parvenir à un résultat nul. Pour déterminer ce seuil de rentabilité, vous devez savoir distinguer les charges fixes des charges variables. Par exemple, les achats de matières premières font partie des charges variables, tandis que le loyer des locaux est une charge fixe.

 

Lorsque le chiffre d’affaires arrive à couvrir les charges fixes (sans prendre en compte de l’état du carnet de commandes de la société), le seuil de rentabilité est atteint. Ce seuil de rentabilité est le rapport entre la totalité des charges fixes et le taux de marge sur les coûts variables. 

 

Notons que le taux de marge sur les coûts variables est le rapport entre le chiffre d’affaires retranché des coûts variables et le chiffre d’affaires.

 

Les autres soldes intermédiaires de gestion

 

Outre les quatre types de résultat vus ci-dessus, plusieurs autres soldes intermédiaires de gestion peuvent être calculés à partir du compte de résultat de l’entreprise, entre autres la valeur ajoutée, l’excédent brut d’exploitation et l’EBITDA (earnings before interest, taxe, depreciation and amortization) ou le bénéfice avant intérêts, impôts, dépréciation et amortissement.

 

Valeur ajoutée = Résultat net + (Charges financières – Produits financiers) + (Charges exceptionnelles – Produits exceptionnels) + (Autres charges – Autres produits) + (Dotations aux amortissements et aux provisions – Reprises sur amortissements et provisions) + Charges de personnel + Impôts, taxes et versements assimilés + Impôts sur les bénéfices

 

EBITDA = Résultat net comptable + Charges financières + Dotations aux amortissements et aux provisions + Impôts et taxes

 

Excédent brut d’exploitation = Valeur ajoutée + Subventions d’exploitation – Charges de personnel – Impôts, taxes et versements assimilés

 

Savoir établir un compte de résultat est tout aussi essentiel que savoir le lire et l’interpréter afin d’avoir une évaluation de la santé financière de votre entreprise. Il est de mise de faire appel à un expert-comptable pour vous aider à réaliser ces tâches comptables complexes.

Vous êtes Expert-comptable ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC