Welink Accountants Welink Accountants
gestion-comptable-et-financiere-definition-et-explication

Gestion comptable et financière : définition et explication

Welink Accountants

Welink Accountants

Gérer la comptabilité et les finances d’une entreprise, entre obligations, prévisions et fiscalité, n'est pas une tâche aisée. La gestion comptable et financière est en effet très encadrée et formalisée. 

Définition de la gestion comptable et financière 

La gestion comptable et financière d'une entreprise consiste à réaliser la comptabilité générale de l'entreprise, à assurer la fiabilité de ses comptes et à établir des tableaux de bords et des procédures de contrôle et de suivi des comptes. Elle vise à produire l'information comptable et financière essentielle au management de l'entreprise. 

S'occuper de la gestion comptable et financière c'est

  • réaliser des opérations comptables,
  • assurer le suivi des immobilisations,
  • gérer la trésorerie,
  • assurer le suivi budgétaire,
  • réaliser les travaux d'inventaire,
  • produire les comptes annuels,
  • contrôler les coûts et les charges
  • et faire de l'analyse financière.  

Obligations comptables des entreprises

Les entreprises peuvent décider de tenir elles-mêmes leur comptabilité. Cependant, si elles souhaitent faire appel à un intervenant externe, ce qui est recommandé, elle doit confier cette mission à expert-comptable inscrit au tableau de l'Ordre. C'est en effet le seul intervenant externe qui peut légalement tenir, vérifier, apprécier, surveiller ou redresser les comptes d'une entreprise.

Il existe des obligations comptables communes à toutes les entreprises. 

Toutes les entreprises doivent :

  • Enregistrer de façon chronologique les transactions financières 
  • Etablir des factures
  • Réaliser un inventaire annuel des éléments actifs et passifs de l'entreprise à la clôture de chaque exercice en précisant leur valeur
  • Etablir les comptes annuels (bilan, compte de résultat, annexe) et les déposer auprès du greffe du Tribunal de commerce (lorsque l'entreprise est une société.
  • Avoir un compte bancaire dédié
  • Conserver la totalité des pièces comptables pendant au moins 10 ans

Obligations comptables des petites entreprises

Les petites entreprises assujetties au régime réel simplifié d'imposition peuvent présenter leurs comptes annuels de manière simplifiée. Seules les créances et les dettes comptabilisées à la fin de l'exercice comptable y figurent. Elles doivent donc réaliser un bilan simplifié qui doit fait état

  • de l'actif immobilisé
  • de l'actif circulant
  • des capitaux propres
  • des charges et produits constatés d'avance
  • des provision
  • des dettes

Obligations comptables des grandes entreprises

Les grandes entreprises, c'est à dire qui emploient 300 salariés et plus et qui réalisent un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros par an minimum doivent communiquer :

  • le bilan annuel
  • l'actif réalisable disponible
  • le passif exigible
  • le compte de résultat et le plan de financement prévisionnels
  • un tableau de financement

Un rapport de gestion est demandé en plus aux maisons-mères ainsi qu'aux groupes de sociétés.

Les livres comptables obligatoires

Toutes les entreprises doivent tenir des documents comptables obligatoires. Les livres comptables obligatoires servent à répertorier toutes les opérations financières résultant de l'activité de l'entreprise. Ilen existe trois :

  • le livre journal,
  • le livre d'inventaire
  • et le grand livre des comptes.

Le livre journal liste toutes les opérations financières en respectant leur chronologie. Le grand livre des comptes reprend ces opérations en suivant le plan comptable général de l'entreprise. Enfin, le livre d'inventaire n'est obligatoire que pour les entreprises soumises au régime d'imposition réel. On y rapporte les éléments immobilisés, actifs et passifs ainsi que de leur valeur comptable.

Gestion de trésorerie et prévention contre les impayés

Une mauvaise gestion de trésorerie met en péril la santé financière de la société. La trésorerie est constituée par l'addition des liquidités disponibles, du solde de caisse, des comptes bancaires et des chèques postaux.

Pour gérer sa trésorerie il faut connaître le montant de ces liquidités, les rentrées d'argent prévues et anticiper les risques financiers. Cela permet de calculer la capacité de paiement de l'entreprise

Un des leviers pour se préserver des problèmes de trésorerie est de réduire le risque face aux problèmes d'impayés ou de retards de paiement. Il est donc essentiel de mettre en place des contrats de prestations ou de collaborations claires et juridiquement valable dans lesquels il est conseillé d'ajouter une clause résolutoire ainsi que des pénalités de retard. Les entreprises ont de nombreux recours pour garantir le paiement de leurs prestations. Un avocat ou un expert-comptable peut vous accompagner si vous vous trouvez dans cette situation. 

Vous êtes Expert-comptable ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC