Welink Accountants Welink Accountants
Qu'est-ce que le chiffre d'affaires ?

Qu'est-ce que le chiffre d'affaires ?

Welink Accountants

Welink Accountants

Dès lors que vous exercez une activité commerciale (vente de services ou de produits), vous générez un chiffre d’affaires (CA). Il s’agit en effet d’une donnée cruciale pour votre société. Émanant du compte de résultat de votre structure, c’est le premier indicateur de votre activité. Concrètement, il s’agit du montant des ventes effectuées par votre entreprise durant son activité courante sur une période donnée.

 

Le chiffre d’affaires permet de réaliser plusieurs analyses et comparaisons dans le temps. Il ne peut d’ailleurs être dissocié du calcul du bénéfice et servira principalement à optimiser le suivi de performance de votre société. 

 

Toutefois, plusieurs définitions du CA existent. Ainsi, vous avez le choix entre différentes méthodes de calcul en fonction des usages et des besoins. Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur le chiffre d’affaires.

 

 

Sommaire : 

 

1. Chiffre d'affaires : définition

2. Comment calculer le chiffre d'affaires ?

3. Les intérêts de calculer un chiffre d'affaires

4. Comment analyser et optimiser le chiffre d'affaires ?

  • a. Interpréter la valeur du CA
  • b. Optimiser le CA

5. Chiffre d'affaires facturé et chiffre d'affaires encaissé, quelle différence ?

6. Qu'est-ce que le chiffre d'affaires prévisionnel ?

7. En résumé

 

 

 

1. Chiffre d'affaires : définition

 

Le chiffre d’affaires ou CA peut être défini comme le montant total lié à la vente de services ou de biens réalisée par une société au cours de son exercice comptable. Ce dernier dure généralement 1 an. Le CA entreprise correspond donc à l’ensemble des prestations de services et/ou des ventes de biens, après déduction des avoirs, des remises et des ristournes que la société aurait pu octroyer à ses clients.

 

Qu’est-ce que le chiffre d’affaires concrètement ? Le chiffre d’affaires d’une entreprise constitue une évaluation de l’activité de cette dernière dans le cadre de son exercice normal et courant. Il est constitué de l’ensemble des ventes de marchandises ainsi que de la production vendue en termes de services et de biens. 

 

Cette donnée est généralement exprimée hors taxes (HT), c’est-à-dire sans la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA), de façon annuelle. Si le CA inclut toutefois la TVA, on le calcule toutes taxes comprises (TTC), de façon trimestrielle ou mensuelle.

 

Précision importante : la valeur ajoutée dont il est question est la différence entre le CA d’un produit et les coûts générés pour sa mise en œuvre ou sa fabrication. Puis, l’exercice comptable auquel est rattachée la vente de ce produit est assimilé à la date de livraison du service ou du bien au client ou à la cliente. Il ne peut pas correspondre à la date à laquelle la facture a été émise.

 

En fonction de vos besoins, l’on peut observer différents indicateurs, fondés sur le chiffre d’affaires. Ces indicateurs permettent d’interpréter les réalisations de votre entreprise. Il est notamment possible de distinguer :

  • le chiffre d’affaires encaissé (par opposition à l’encours client) :
  • le chiffre d’affaires par salarié ;
  • la marge brute ;
  • l’Excédent brut d’Exploitation.

 

D’un point de vue financier, le chiffre d’affaires peut être utilisé à diverses fins :

  • pour évaluer votre entreprise ;
  • pour suivre ou analyser la performance de vos ventes ;
  • pour connaître vos parts de marché dans votre secteur.

 

Il peut s’agir du CA de votre entreprise ou du CA de l’ensemble des entreprises réalisant la même activité.

 

On parle souvent de chiffre d’affaires semestriel, trimestriel ou mensuel. Cependant, le chiffre d’affaires de référence reste celui réalisé durant un exercice comptable. Il correspond à une période de 12 mois, que la majorité des sociétés calquent sur l’année calendaire. Il s’étale du 1er janvier au 31 décembre.

 

Le chiffre d’affaires représente aussi un indicateur de performance relativement intéressant. Vous ne devez cependant pas confondre le CA, qui est le produit de l’activité de votre entreprise, avec le bénéfice. Ce dernier correspond à la différence entre le produit et les charges. Il s’agit donc de la somme réellement gagnée par votre entreprise.

 

La diversité des définitions du chiffre d’affaires peut porter à confusion. Il est en effet important de connaître l’ensemble des types de CA pour bien utiliser cet indicateur de performance. 

 

Par exemple, vous devez savoir que le chiffre d’affaires prévisionnel représente une estimation de votre chiffre d’affaires futur. Il est établi après une étude de marché ainsi qu’une étude de vos résultats présents et passés. Le chiffre d’affaires consolidé, quant à lui, fait référence au chiffre d’affaires d’un groupe en intégrant celui de l’ensemble des filiales.

 

D’un point de vue fiscal et comptable, le chiffre d’affaires désigne le montant total hors taxes de vos ventes de prestations de services, et produits et prestations de services. Ce CA est défini par l’article 1586 relatif au Code général des impôts. Concrètement, il est question de la somme des montants hors taxes qui figurent sur les factures encaissées ou émises par votre société sur une période définie, qui peut être :

  • bisannuelle ;
  • annuelle ;
  • semestrielle ;
  • trimestrielle ;
  • mensuelle ;
  • hebdomadaire ;
  • journalière.

 

Remarque : les micro-entreprises ont l’obligation de calculer leur chiffre d’affaires de façon trimestrielle ou mensuelle pour les paiements de leurs cotisations sociales. Les sociétés relevant du régime simplifié doivent calculer leur chiffre d’affaires pour effectuer la déclaration de TVA, et ce, le 3 mai de chaque année au plus tard. 

 

Aussi, les sociétés qui relèvent du régime réel normal doivent estimer leur chiffre d’affaires pour cette déclaration de TVA chaque mois. Cette déclaration peut être trimestrielle dès lors que le montant de la TVA est inférieur à 4 000 €.

 

 

2. Comment calculer le chiffre d'affaires ?

 

Plusieurs moyens s’offrent à vous pour estimer le chiffre d’affaires d’une entreprise. Toutefois, il ne doit pas être confondu avec « les bénéfices » afin de ne pas fausser les résultats. Le premier désigne vos entrées d’argent seules, tandis que le second correspond à la différence entre les produits et les charges de votre société.

 

Vous pouvez définir le chiffre d’affaires de différentes manières, en fonction de l’usage voulu (prévisionnel, fiscal et analytique) et des paramètres que vous souhaitez prendre en considération :

  • chiffre d’affaires hors taxes (HT) ou chiffre d’affaires toutes taxes comprises (TTC) ;
  • prise en compte ou non des achats et des sous-traitances ;
  • estimation par rapport à une famille de produits ou à un produit en particulier ;
  • calcul par rapport à un segment client ou à une zone géographique.

 

Le calcul du chiffre d’affaires est assez simple en règle générale. Il suffit de multiplier le prix de vente de vos produits (services ou biens) par la quantité écoulée :

« CA = (prix de vente) x (quantité vendue) »

 

Si vous procédez par exemple à la vente de 150 paires de chaussures pour un montant de 100 €, le CA de votre boutique est de 15 000 €. De la même façon, si vous vendez 10 sites web à 500 €, votre CA correspond à 5 000 €.

 

Concrètement, il suffit de se baser sur la somme de l’ensemble des factures émises durant une période donnée pour déterminer le chiffre d’affaires correspondant. Cependant, vous ne devez pas oublier de considérer la date de livraison et non celle de facturation. Si vous facturez par exemple un produit ou service au 31 décembre pour une prestation que vous n’effectuerez qu’au mois de janvier, la facture sera obligatoirement comptabilisée sur l’exercice suivant.

 

Le chiffre d’affaires analytique et le chiffre d’affaires global sont des informations utiles pour évaluer la performance de votre entreprise. Le calcul du chiffre d’affaires pourra alors avoir différents objectifs en fonction du type de CA concerné.

 

Si le calcul est destiné à l’estimation du chiffre d’affaires analytique, il servira notamment à définir le CA pour une famille de produits ou un produit. L’estimation s’effectuera :

  • par zone géographique ;
  • par segment ;
  • par client.

 

Ce CA est surtout utilisé dans le cadre de la comptabilité analytique. Le calcul du chiffre d’affaires global vous permet de vous faire une idée de vos ventes sur une période définie.

 

Le chiffre d’affaires analytique et le chiffre d’affaires global se calculent de la même façon. Vous devrez adopter la méthode de calcul classique qui préconise l’usage des différents éléments facturés.

 

Pour ce qui est du calcul du chiffre d’affaires comptable et fiscal, la procédure utilisée est différente. Il est à noter que ce CA est indispensable pour vos exercices comptables et vos déclarations fiscales. Il faudra alors estimer votre chiffre d’affaires, comme cela est indiqué dans le Bulletin Officiel des Finances Publiques-Impôts. Cette démarche revient à prendre la somme de vos ventes hors taxes après déduction de vos avoirs, ristournes, rabais et remises. 

 

En comptabilité française, cela consiste à faire la somme des comptes 701 à 708 dans le Plan comptable général, puis à soustraire le compte 709. Ces comptes sont tous indiqués dans la balance comptable.

 

Voici les comptes en question :

  • 701 - les ventes de produits finis
  • 702 - les ventes de produits intermédiaires
  • 703 - les ventes de produits résiduels
  • 704 - les travaux
  • 705 - les études
  • 706 - les prestations de services
  • 707 - les ventes de marchandises
  • 708 - les produits d’activités annexes
  • 709 - les rabais, les remises et les ristournes accordés

 

Quant à la formule de calcul simplifié, vous avez l’équation :

Chiffre d’affaires = Vente de produits, travaux, études et prestations – (Avoirs + Rabais + Remises + Ristournes)

 

Remarque : le calcul du chiffre d’affaires de votre entreprise est possible pour tout type de période (l’année, le semestre, le trimestre, le mois, la semaine ou le jour).

 

 

3. Les intérêts de calculer un chiffre d'affaires

 

Le chiffre d’affaires désigne un indicateur pertinent des performances de votre entreprise, notamment lorsque vous étudiez son évolution et le comparez à celle de vos concurrents. Pris seul, le chiffre d’affaires ne révèle effectivement pas grand-chose. Il est donc utile de connaître la situation du marché dans lequel votre société évolue. 

 

Cela permet de déterminer si votre chiffre d’affaires entreprise est prometteur ou non. Vous saurez aussi comment votre structure se positionne par rapport à la concurrence et si vous gagnez ou non des parts de marché.

 

Il faut souvent utiliser le CA et le comparer avec d’autres indicateurs comme :

  • le seuil de rentabilité : chiffre d’affaires minimum à atteindre pour parvenir à l’équilibre entre le total de vos recettes et celui de vos dépenses
  • le résultat net : différence entre votre chiffre d’affaires et les charges de votre société (il peut s’agir de bénéfices ou de déficits)
  • le taux de marge commercial : le pourcentage de marge obtenue en fonction du coût d’acquisition de vos produits

 

Attention ! Il faut garder en tête que le chiffre d’affaires diffère des bénéfices. Ces derniers résultent principalement de la différence entre le CA et les dépenses de votre société (charges sociales, salaires, matériel, charges sociales…).

 

Un chiffre d’affaires élevé ne possède pas la même signification si le marché tend à progresser ou à décliner. La connaissance de l’évolution du CA permet de savoir si votre société a déniché un bon filon ou si elle doit modifier sa manière d'exercer son activité. Évidemment, le CA n’est jamais constant. Il peut varier sensiblement, en fonction des vacances scolaires, des fêtes de fin d’année ou de la saison.

 

Le calcul du chiffre d’affaires est réalisé dans le cadre de l’établissement d’un compte de résultat et des déclarations fiscales. Son chiffrage est crucial, puisqu’il servira d’indicateur financier pour le dirigeant de la société. Le CA constitue le premier outil de mesure des performances des ventes d’une entreprise commerciale. 

 

Pour les entrepreneurs adoptant le régime de micro-entreprise, le calcul du chiffre d’affaires se fera plusieurs fois au cours de l’année pour payer les cotisations sociales dues. C’est le cas, même si ces prestataires ne sont pas dans l’obligation d’effectuer un dépôt de comptes annuels.

 

En parallèle du calcul chiffre d’affaires, une entreprise peut analyser et comparer les éléments ci-après :

  • le résultat financier
  • le résultat d’exploitation
  • l’excédent brut d’exploitation
  • le résultat courant avant impôt
  • le résultat net comptable
  • le résultat exceptionnel
  • divers ratios

 

Toutes ces notions prennent en considération les charges de la société et viennent se soustraire au CA.

 

Le calcul du chiffre d’affaires intervient à toutes les phases de la vie d’une société. Cela va de sa création (plan de financement, bilan prévisionnel et business plan) à sa clôture d’exercice. Ces étapes prennent en compte le nombre d’années d’existence ainsi que l’évolution de sa condition (en cas de reprise de l’entreprise notamment).

 

À part le fait qu’il soit essentiel pour créer vos déclarations fiscales, le chiffre d’affaires représente aussi un indicateur de suivi des performances de vos ventes et de l’évolution de votre entreprise. Il servira à définir la taille ainsi que la position de cette dernière par rapport à celles de vos concurrents. Vous pourrez également estimer votre part de marché dans votre secteur d’activité.

 

 

4. Comment analyser et optimiser le chiffre d'affaires ?

 

Lorsqu’il est question de chiffre d’affaires, il est intéressant de contrôler son évolution. Cela vous permet de constater si votre activité fait l’objet d’une fluctuation, ce qui est fréquent dans le cas d’une activité saisonnière. Cette étude s’effectue aussi entre les exercices pour déterminer si votre entreprise se développe ou non.

 

Aucune conclusion hâtive ne doit être faite après analyse d’un CA entreprise. Il est préférable de comparer le chiffre d’affaires obtenu avec celui de sociétés concurrentes et de taille équivalente. Une telle comparaison sera utile à tout chef d’entreprise pour se positionner par rapport à ce CA. Il pourra aussi estimer sa part de marché, et plus généralement, la santé de son secteur d’activité.

 

 

Interpréter la valeur du CA

De par son rôle d’indicateur de performance, le chiffre d’affaires doit être utilisé avec d’autres outils d’étude et d’analyse. Les plus recommandés sont :

  • la valeur ajoutée ;
  • le seuil de rentabilité ;
  • le résultat net.

 

Cette association sera utile pour mettre en évidence le régime social et fiscal auquel l’entreprise se verra rattachée. Par exemple, l’obtention et la conservation du statut de micro-entrepreneur dépendront essentiellement du CA généré (plafonné en fonction de l’activité exercée).

 

Le chiffre d’affaires représente un élément clé de votre société. Il vous donne la possibilité d’apprécier la qualité de l’activité courante de votre structure ainsi que sa compétitivité. Il vous servira également de base de calcul pour analyser plusieurs ratios financiers tout en restant le premier indice de performance de votre entreprise. Bien entendu, pour qu’il prenne tout son sens, vous devez savoir comment l’étudier et l’optimiser.

 

Les décideurs d’une société utilisent en effet le chiffre d'affaires à des fins multiples. Il peut notamment être comparé avec la moyenne du secteur. En effet, dans le cadre d'un secteur d'activité prédéterminé, les entreprises concurrentes peuvent être réparties par taille (de CA). Il est de ce fait important de connaître votre chiffre d'affaires et d’assurer son suivi afin de garantir à votre société une bonne position par rapport à vos concurrents.

 

Concernant les fluctuations du chiffre d'affaires, les revenus d'une société restent rarement stables. Ils connaissent des hauts et des bas. Par exemple, les commerçants de jouets connaissent une augmentation systématique de leur CA entreprise pendant les périodes de fête. C'est aussi le cas des activités essentiellement saisonnières, telles que les stations balnéaires et les activités de montagne.

 

Il faut savoir qu’une fluctuation du CA encaissé influe directement sur la gestion de trésorerie. La trésorerie d'une société doit principalement être positive afin de lui garantir une rentabilité sur le long terme. En suivant les encaissements de votre société, vous anticiperez tous risques de manque de trésorerie et tous besoins en fonds de roulement.

 

Le chiffre d'affaires ainsi que les charges sont liés. Dans le cas où le volume de commandes d’une entreprise exploserait, elle devra en conséquence augmenter sa production. 

 

Cette démarche est indispensable en réponse à cette demande. Elle aura aussi un effet notable sur la comptabilité. En effet, les charges augmenteront en fonction du volume des commandes et seront nommées « charges variables ».

 

Note importante : en fonction des moyens disponibles dans son infrastructure, une entreprise peut estimer sa capacité de production. Il s’agit du nombre maximal de services ou produits qu’elle est capable de délivrer. C’est avec l’ensemble de ces études qu’il sera possible d’envisager plusieurs actions d’optimisation visant à accroître le chiffre d’affaires.

 

 

Optimiser le CA

Le chiffre d'affaires représente la corrélation de trois composantes principales :

  • le volume (les quantités de services ou de produits vendus)
  • le nombre de clients, d'offres et de produits
  • le prix

 

L’idéal est de varier ces 3 composantes afin de faire progresser et optimiser le chiffre d’affaires d’une entreprise. Les comptes de produits indiqués dans la classe 7 du plan comptable général permettent d'enregistrer le CA de toutes les sociétés.

 

Plusieurs offres sont mises en place pour répondre à plus de besoins. Une augmentation de la demande entraîne une hausse des commandes, ce qui peut rapprocher l’activité de votre entreprise de sa limite de production. 

 

Ainsi, vous pourrez éventuellement être contraint d’investir dans l’achat de machines et/ou dans le recrutement. Cette opération sera utile pour que vous puissiez augmenter votre production, et donc vos ventes. L'investissement effectué vous donnera la possibilité de satisfaire la demande de vos clients tout en préservant vos parts de marché.

 

Bien entendu, dès lors que vous anticipez une baisse de la demande, votre entreprise peut prendre différentes dispositions pour rentabiliser son activité. Par exemple, il est possible de réduire la production de votre structure pour éviter les problèmes de stocks invendus. Néanmoins, pour des situations extrêmes, où la baisse d’activité de votre société devient permanente, vous pourrez être contraint de licencier et/ou de vendre une partie de votre matériel.

 

Si votre objectif consiste à augmenter le nombre de vos clients, cela peut se faire avec une bonne stratégie marketing. Votre clientèle étant établie, vous devrez instaurer une relation privilégiée entre votre structure et vos prospects. Cela vous permettra d'augmenter la valeur de vos paniers clients et, de ce fait, votre chiffre d'affaires entreprise. 

 

Ensuite, vous pourrez envisager de créer un produit haut de gamme et un produit de moyenne gamme. L’idée est de fidéliser chacun de vos clients.

 

Concrètement, une entreprise doit entreprendre plusieurs actions pour optimiser son chiffre d’affaires :

  • découpage de clients ;
  • maîtrise des produits commerciaux ;
  • prévision des risques rattachés aux choix stratégiques.

 

L’ensemble des opérations de marketing et de communication permet d’augmenter le CA. De la même façon, l’utilisation d’un CRM pour le suivi des projets et la fidélisation du portefeuille client constitue aussi un facteur d’optimisation du chiffre d’affaires.

 

Étant donné que le CA ne prend en considération que 3 éléments (volume de vente, nombre de produits/clients et prix), il convient de les varier afin de l’augmenter. Vous devrez vendre plus, produire plus, et commercialiser les derniers produits à des tarifs plus élevés. S’il existe différentes stratégies de développement, une option intéressante peut être le développement de votre gamme de produits. 

 

Ceux d’entrée de gamme pourront être utilisés comme produits d’appel afin de convaincre plus de clients. Ils seront associés à des produits haut de gamme ou de moyenne gamme, efficaces pour générer des rentrées d’argent plus conséquentes, tout en fidélisant les clients par la même occasion.

 

Pour vendre plus, il faudra donc envisager plusieurs actions commerciales concrètes. Toutefois, la majorité de ces démarches restent payantes. C’est ce qui explique la corrélation entre le chiffre d’affaires et les charges. 

 

C’est le cas, même si votre entreprise ne dispose pas (ou de peu) de frais de production ou de charges variables. Cependant, si le calcul chiffre d’affaires constitue un outil pertinent, il ne suffit pas pour gérer de manière optimale les finances d’une entreprise.

 

 

5. Chiffre d'affaires facturé et chiffre d'affaires encaissé, quelle différence ?

 

Comme cité plus haut dans cet article, le chiffre d’affaires entreprise se décline en plusieurs catégories. On distingue notamment le chiffre d’affaires facturé et le chiffre d’affaires encaissé. Chacun possède ses propres particularités.

 

Le chiffre d’affaires facturé s’apparente au montant des ventes que votre entreprise a déjà facturées à ses clients, sur une période donnée. En d’autres termes, il s’agit de toutes les factures et de tous avoirs hors taxes produits par votre structure. Le chiffre d’affaires facturé vous donne une estimation des sommes à venir ou présentes dans votre trésorerie.

 

Il est à noter que le chiffre d’affaires HT facturé n’est autre que le CA apparaissant sur le tableau de bord de certains logiciels comptables. Vous pouvez alors disposer d’une vision globale des montants que vous avez facturés. Il en est de même pour les sommes déjà réglées ainsi que les règlements en retard et ceux en attente. Ces fonctionnalités sont utiles pour optimiser la gestion de vos ventes et assurer une relance rapide de vos factures impayées.

 

Le chiffre d’affaires encaissé est assimilé à la totalité de vos recettes ou encaissements. Ils ont été reçus par votre société sur son compte bancaire et sur une période définie. En d’autres termes, il s’agit de la somme totale de vos ventes facturées qui a été réellement réglée.

 

Dans le cas d’une micro-entreprise, il est essentiel d’indiquer le chiffre d’affaires encaissé sur la déclaration complémentaire (n° 2042 C Pro). Cette dernière est cruciale pour la déclaration annuelle de vos revenus et au niveau des déclarations de votre CA. Elle servira notamment pour vos cotisations de charges sociales.

 

Dans le cas où votre activité principale s’apparenterait à la commercialisation de prestations de services, votre déclaration doit comprendre votre chiffre d’affaires encaissé selon l’article 269 du Code général des impôts. Il s’agit des recettes que vous devez déclarer dans votre déclaration de TVA. De plus, ces recettes correspondent aux encaissements que votre entreprise doit enregistrer durant son exercice comptable.

 

De ce fait, lorsque vous facturez une pose de carrelage en décembre 2021 par exemple, alors que votre client n’assure votre règlement que le 5 janvier 2022, le coût de cette transaction ne devra pas être comptabilisé dans le CA 2021. En effet, l’opération n’est valable qu’après la date de clôture de votre exercice comptable de 2021. Vous devez ainsi la mentionner dans votre chiffre d’affaires entreprise de l’exercice comptable 2022.

 

 

6. Qu'est-ce que le chiffre d'affaires prévisionnel ?

 

Contrairement au chiffre d’affaires encaissé et facturé, le chiffre d’affaires prévisionnel peut être assimilé au calcul du montant des revenus de votre société sur une période à venir. Aucune facturation et aucun encaissement ne sont effectués au préalable.

 

Concrètement, le CA prévisionnel de votre société est indispensable pour la création de votre business plan. Vous en aurez aussi besoin pour élaborer votre bilan prévisionnel. Cette opération sera également utile si vous effectuez une demande de financement auprès d’investisseurs et de banques.

 

Dans le cadre de la création d’une société, le calcul du chiffre d’affaires prévisionnel est utile pour définir le régime social et fiscal de votre société. En guise d’exemple, le statut micro-entrepreneur dépend du chiffre d’affaires que vous réalisez et que vous pensez atteindre.

 

Le calcul chiffre d’affaires prévisionnel peut être axé sur :

  • vos ventes passées ;
  • des études de marché ;
  • vos moyens financiers et humains disponibles ;
  • l’état de votre projet.

 

Il est possible de le calculer avec la formule suivante :

« Chiffre d’affaires prévisionnel = Prix de vente unitaire déterminé x Nombre de ventes espérées »

 

Pour constituer une prévision de votre chiffre d'affaires, vous devez bien connaître votre secteur d'activité. Vous pouvez vous baser sur les études de marché payantes ou gratuites pour vos recherches et obtenir une projection précise de vos ventes.

 

 

7. En résumé

 

Le chiffre d’affaires représente un indicateur de performance essentiel pour procéder au suivi de votre société et de son régime fiscal. Toutefois, les avantages du CA peuvent différer en fonction de son type. Le chiffre d’affaires comptable sera notamment indispensable à votre exercice comptable ainsi qu’à vos émissions de déclarations fiscales et sociales. Il comprendra toutes vos ventes hors taxes en termes de prestations et produits facturés et encaissés, avoirs (rabais, ristournes et remises inclus).

 

Utile en comptabilité analytique, le chiffre d’affaires analytique permet de définir la somme de vos ventes par zone géographique, client, segment, produit et autre. Quant au chiffre d’affaires facturé, associé aux factures encaissées et réglées, il vous permet de connaître l’état de votre trésorerie actuelle et de vos rentrées d’argent à venir.

 

Le chiffre d’affaires encaissé fait référence aux montants des ventes que vous avez perçues. Ce CA entreprise est à renseigner dans vos déclarations fiscales et sociales, surtout si vous possédez une micro-entreprise.

 

Pour ce qui est du chiffre d’affaires prévisionnel, cette donnée reste indispensable pour l’établissement et la fluctuation de votre société. Son calcul constitue la base de la définition de votre régime social et fiscal. Il vous sera également nécessaire si vous souhaitez obtenir une aide financière.

Vous êtes Expert-comptable ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC