Welink Accountants Welink Accountants
 Le calcul des stocks dans un bilan comptable

Le calcul des stocks dans un bilan comptable

Le bilan met en évidence les situations financières et patrimoniales d’une entreprise à un moment précis. Ce document recense le passif et l’actif d’une organisation. Il est essentiel pour des raisons fiscales mais aussi pour recueillir de précieuses informations pour la gestion de l’entreprise.

Les stocks constituent une composante majeure d'un bilan comptable. Voici comment les calculer et les comptabiliser.

 

 

Bilan comptable et stocks : les règles générales d’évaluation

 

Le stock de marchandises est un actif ou un passif ? Voilà une question qui revient souvent. Tous les stocks dans une entreprise sont des actifs : les achats de marchandises, les matières premières, les en-cours et les stocks de produits finis. Il s’agit de biens destinés à être vendus ou à servir dans le processus de production.

Les stocks constituent un actif du bilan, ils sont importants et doivent  être surveillés de près. Un stock trop important peut entraîner des problèmes de trésorerie, des dépenses supplémentaires (par exemple, stockage, assurance) et des pertes si les articles deviennent obsolètes. Un stock trop faible peut entraîner des pertes de ventes et de clients.

Afin d’établir un bilan comptable, les stocks doivent être d’abord valorisés. Pour se faire, il faut mener les évaluations :

-          soit par leur coût d’acquisition, notamment pour les marchandises et les matières premières ;

-          soit par leur coût de production, pour les produits finis et semi-finis.

Vous pouvez approfondir vos recherches concernant ces modes d’évaluation en lisant par exemple un document de comptabilisation des stocks en PDF.

 

 

Le coût d’acquisition

 

Il s’agit de l’ensemble des charges liées à l’acquisition des biens ou des marchandises achetées, depuis l’achat jusqu’à leur entrée en stock. Le coût d’acquisition est composé du prix d’achat hors taxes et de divers frais.

 

 

Comment calculer le coût d’acquisition ?

 

Le coût d’acquisition est obtenu en additionnant le prix d’achat des biens avec leurs frais d’accessoires. Voici la formule à appliquer :

Coût d’acquisition = Prix d’achat + Frais d’accessoires

 

Le prix d’achat

Il s’agit du montant hors taxes des biens, auquel peut s’appliquer d’éventuels rabais dus par exemple aux remises ou aux négociations avec les fournisseurs. Notez donc que dans un bilan comptable, il y a une grande différence entre stocks et achats.

 

Les frais d’accessoires

Ils prennent en compte les charges liées à l’acquisition des biens. Les frais d’accessoires comprennent les commissions, les droits de douane, les frais de transport et les coûts d’emprunt. Les dépenses liées à la prospection de fournisseurs et à la prise de commandes ne sont pas, en revanche, comprises dans ce poste budgétaire.

 

 

Le coût de production

 

Le coût de production est constitué de toutes les dépenses attribuées à la transformation des matières en produits finis.

 

 

Comment calculer le coût de production ?

 

Il suffit d’additionner toutes les charges directes et indirectes liées à la production avec le coût d’acquisition du stocks de matières consommées.

Coût de production = Charges directes de production + Charges indirectes de production + Coût d’acquisition

 

Les charges directes

Il s’agit des coûts directement liés au processus de fabrication ou de production. Les charges directes incluent :

  •         les salaires ;
  •         les charges sociales des employés ;
  •         et les dépenses liées à la prestation de sous-traitance.

 

Les charges indirectes

 

Comme leur nom l’indique, elles ne sont pas directement liées à la production. Il s’agit des dépenses nécessaires au fonctionnement de l’entreprise. On peut citer notamment : la consommation énergétique, les coûts de stockage, etc.

 

Le coût d’acquisition des matières

Il s’agit du coût lié à l’acquisition des matières premières ou intermédiaires, dont le calcul se fait de la même manière que celui du « coût d’acquisition ».

 

 

Les stocks en fin d’exercice

 

À chaque clôture de l’exercice, l’entreprise doit élaborer les comptes annuels. Elle doit non seulement établir le bilan comptable, mais aussi contrôler la variation des stocks pour le compte de résultats.

Sachant que la valeur des actifs peut varier pour diverses raisons au fil de l’exercice, il existe des méthodes reconnues pour l’évaluer. On parle alors de la technique FIFO et celle du coût moyen pondéré.

 

 

La méthode FIFO : premier entré, premier sorti

 

La méthode FIFO consiste à évaluer les stocks en supposant que les premiers arrivés sont les premiers sortis. Ainsi, leur prix sera considéré en se référant à la valeur des premiers actifs introduits en stock.

 

 

La méthode du coût moyen pondéré

 

Le coût moyen pondéré peut être calculé de deux manières différentes :

  •         Adaptée aux cas des inventaires permanents, la première consiste à valoriser les stocks à chaque entrée. La valeur de l’actif se détermine ainsi par la formule : (valeur du stock précédent + prix d’achat des biens entrés en stock) / quantité totale des stocks.
  •         La deuxième méthode convient aux inventaires intermittents. Celle-ci consiste à obtenir la moyenne entre les stocks initial et final : (stock final + stock initial) / 2.

 

 

La dépréciation des stocks

 

Les stocks peuvent parfois perdre de la valeur pour des raisons liées à une mauvaise gestion. Dans ce cas, le produit sera revendu à un prix inférieur à celui estimé initialement. On parle alors de dépréciation des stocks, dont la comptabilisation s’effectue :

  •         en débitant le compte 68173 - « Dotations aux dépréciations des stocks et en-cours »  ;
  •         en créditant le compte 39 - « Provisions pour dépréciations des stocks et en-cours ».

 

Pour l’annulation d’une dépréciation, la comptabilisation s’effectue comme suit :

  •         crédit du compte 78173 - « Reprise sur provisions pour dépréciations des stocks et en-cours » ;
  •         débit du compte 39 - « Provisions pour dépréciations des stocks et en-cours ».

 

 

Comprendre les variations de stocks : une nécessité.

 

Pour maîtriser l’impact du stock sur le résultat, il est essentiel de comprendre la notion de variations. Cela fournit des informations nécessaires pour d'éventuelles mises à jour des taux de marge. L’analyse du bilan comptable et l’augmentation des stocks (ou leur diminution) dépendront l’une de l’autre.

 

 

Conclusion

La gestion des stocks représente un élément clé du bilan comptable. Ils sont évalués à partir du coût d'acquisition (marchandises, matières premières, fournitures) et/ou du coût de production (produits finis et travaux en cours). Il existe également des notions essentielles sur la comptabilité des stocks telles que : l'évaluation en fin d'exercice, la dépréciation et la variation.

Rechercher un expert-comptable
ou un commissaire aux comptes qualifié

Vous êtes Expert-comptable ?

Référencez votre cabinet sur le premier guide des experts-comptables & CAC